La sauver et nous avec

Petit billet d’opinion énervé, parce que je m’inquiète pour elle et que notre Président me fait peur.

J’écris des livres, j’ai aussi une opinion, libre a tous de s’en inspirer ou de s’y opposer, cela s’appelle le débat.

Rétablissons notre planète avant qu’elle ne nous fasse tous disparaitre afin de survivre, elle.

Il nous faut arrêter ce cinéma fait autour du nucléaire et nucléariser en masse d’urgence. Il est temps d’arrêter de jouer, on a trop chaud. Où sont les vrais risques, vraiment ? Un peu de sérieux.

Nous devons imposer le retour obligatoire de la consigne en verre. Des applications de livraison le font très bien, la grande distribution fera bien avec quelques contraintes. Déjà qu’ils nous embêtent avec la concurrence en nous refilant des produits périmés pour ne pas gâcher, ils feront bien un petit effort pour que la planète vive un petit peu mieux le libre échange.

Les sacs en plastique ont fait semblant de disparaitre, ils feraient mieux de disparaitre pour de bon. Partout et maintenant. Non seulement parce que c’est dangereux et que les tortues ne devraient pas payer de leur vie nos courses à Leclerc, mais en plus, ça fait moche sur les plages et je suis sure que ça fait baisser injustement le ranking de très jolis endroits sur Trip Advisor.

Il suffirait peut-être juste de bosser un peu, pour rationaliser le poids et la consommation des SUV, que les constructeurs poussent à coups de budgets marketing irraisonnés, et réorientent le marché automobile vers des véhicules de luxe que seuls les boomers à la retraite peuvent se payer. Amis chefs de produits automobile, faites plutôt des études d’ingénieur que de commerce, tout ira beaucoup mieux.

Aujourd’hui, le seul moyen de s’acheter une voiture aujourd’hui quand on travaille sans s’arrêter de manger pour autant, c’est de l’acheter d’occasion. Et on nous raconte qu’il faut nous mettre à l’électrique en faisant semblant de travailler dignement pour ne pas passer pour des cloche indignes. Que tout le monde fasse de son mieux avec humanité, et se souvienne d’où il vient : de la terre où il retournera un jour comme tout le monde.

En revanche, subventionner la customisation des voitures thermiques existantes en leur rajoutant un moteur électrique comme c’st déjà possible avec le GPL, reviendrait peut-être moins cher et serait plus efficace. Comme je n’y connais rien en voitures, je ne sais pas si c’est possible, mais j’imagine qu’o peut chercher.

Il faut rendre les transports bas carbone gratuits partout comme l’a fait le Luxembourg pour le train. Je n’inclue pas les trottinettes électriques rechargées avec des groupes électrogènes qui crament du CO2 à tout va.

Quant aux autoroutes qui chez nous sont terminées depuis longtemps, j’imagine qu’elles soient peuvent être payantes pour les poids lourds et soumises au quotient familial pour les autres. Avec un badge autoroute sur toutes les voitures, ça ne doit pas être bien difficile et tout le monde arrivera plus vite en vacances. C’est aux riches de montrer l’exemple, ce qui ne veut pas dire payer pour tout le monde, mais surtout pas aux plus démunis de payer l’addition de leurs ainés.

Les entreprises doivent être notées. Il nous faut trouver un quotient carbone qui tient compte de la capacité financière à investir et des dégâts que provoquent le CO2 qu’elles rejettent dans l’atmosphère et taxer en fonction. Il s’agit peut-être juste d’ajuster le Bilan carbone de monsieur Jancovici que je n’ai pas regardé en détail, quand on n’a pas fait d’études d’ingénieur, c’est pas super clair. C’est pour ça que j’écris des romans, c’est plus simple.

Il faut rationner les vols en avion. Sans interdire aux gens de se rendre visite, interdire au moins aux commerciaux de prendre l’avion 2 fois par semaine pour aller vendre à 300 km de chez eux des promesses qu’ils ne tiendront pas.

Nous avons une planète magnifique. Si nous avons besoin d’en faire tout le tour pour nous reposer et profiter de sa beauté, c’est que nous ne savons plus faire. Elle n’y est pour rien.

Arrêtons d’enquiquiner tout le monde avec le végétarisme et le véganisme, ça ne sert à rien. Réduire la viande pour tout le monde, mettre le paquet sur les circuits courts, et faire manger vegan tout le monde le plus souvent possible maintenant qu’il existe de très bonnes choses, ça sera beaucoup plus efficace. Soyons tous un peu vegan au lieu de demander à des gens de se sacrifier pour nous tout en se moquant d’eux alors qu’ils nous montrent l’exemple.

Mais interdisons pour de vrai les néonicotinoïdes en créant des sanctions pénales pour ceux qui les commercialisent. Ça, c’est un vrai motif pour enfermer les gens.

Et arrêtons d’enquiquiner tout le monde avec la suppression du changement d’heure, dans nos vies citadines, marquer le coup à chaque changement de saison, moi je trouve ça très bien.

Je propose aux gestionnaires du site mangerbouger.fr d’ajouter dans son simulateur la Fabrique à menus, un nombre par semaine de repas vegan ou végétarien, et de refiler le code source au Shiftproject pour faire la même manip quand on veut choisir ses vacances.

Allez venez on essaye, on sait jamais, des fois qu’on y arrive, ça vaut le coup.

Cessons le mépris et choisissons l’intelligence.

Surveillons les algorithmes et le spam des fascistes qui organisent le harcèlement sur les réseaux, pour redonner une voix à nos jeunes générations. Nos enfants ne sont pas cons ni assistés, ils sont vulnérables parce qu’on a cramé leur planète. C’est à nous de les protéger, pas l’inverse.

Il faut un impôt dissuasif au niveau mondial sur les émissions carbone. La transparence doit être de mise partout sans exception, aucune race soi-disant supérieure ne doit se sentir le droit de nous couler tous en même temps parce qu’elle a voulu gagner.

Il faut faire sauter le statut de membre permanent du Conseil de Sécurité de l’ONU, revoir les modes de décision et pouvoir appliquer des sanctions internationales dont les dirigeants seront comptables devant leurs populations.

Rétablissons les chiffres pour ce qu’ils sont : un moyen de comprendre, pas de manipuler.

Toutes les données sont fausses. Faire sortir les gens de pole emploi pour dépenser moins et les mettre sur la paille, ce n’est pas réduire le chômage. C’est le planquer pour ne pas voir que les gens crèvent de faim. Et réclamer des trop perçus imaginaires à coup de menaces d’huissier alors que ces personnes ne perçoivent déjà plus rien, cela relève de méthodes qu’auraient pu inventer les pègres du monde entier.

Supprimer des lits d’hôpital pour faire croire que les gens ne sont plus malades, puis les envoyer dans des cliniques ELSAN facturées à la Sécu 500€ par jour, ce n’est pas faire des économies.

Devoir mendier un RDV chez un dermato qui ne trouve pas le temps entre les épilations pour se faire diagnostiquer un cancer de la peau, puis se faire opérer en deux minutes dans un cabinet de chirurgie esthétique du même groupe ELSAN au milieu des prothèses mammaires, c’est indigne aussi.

La sécurité sociale se porterait très bien si on foutait la paix au gens et que l’Etat arrêtait de les arnaquer pour les vendre au plus offrant. Cessons le mensonge.

La situation économique est catastrophique, plus personne ne travaille dans la dignité.

Je demande de rendre obligatoire dans les caisses des magasins la possibilité d’arrondir le prix à l’euro supérieur pour reverser ces sommes aux associations. Elles doivent prendre le relais pour limiter les dégâts, on a besoin de tout le monde.

Le RSA soit devenir le RMD, le Revenu Minimum de Dignité et doit passer à 850€. Cessons de fliquer les gens et de leur faire peur, avant qu’ils ne se jettent dans les bras de n’importe qui en entrainant la France avec eux.

Tout le monde préfère gagner plus que ça. En revanche cela interdira aux employeurs indignes et notamment à l’Etat d’exploiter les gens en leur faisant signer des contrats de 10 mois à 2h par jour ou avec des amplitudes horaires indécentes, comme le font les mairies avec les animateurs scolaires. N’expliquons pas à nos enfants que l’école est un lieu d’exploitation et de mépris. Quant à ceux qui s’en satisferont, ils pollueront moins, seront mieux dans leurs baskets, et prendront le temps de réfléchir au bordel qu’on a foutu pour faire un monde meilleur. Peut-être même écriront-ils des livres, que souhaiter de mieux. Prendre le temps de réfléchir, ce n’est pas être feignant.

Le CDI ne doit plus être exigé pour signer un prêt bancaire, il est devenu un piège pour faire acheter des logements devenus hors de prix à cause du capital accumulé par les boomers et ensuite pousser les gens à se suicider par peur de dormir dehors. La solvabilité doit être calculée autrement.

Les banques doivent payer un impôt sur le nombre de gens qu’elles ont rendus insolvables. La dignité doit payer, la honte changer de camp. C’est cela moi que j’appelle la méritocratie.

Notons au passage que plus il y a de monde au chômage, moins il y a de pollution dans l’air.

C’est bien fait pour vous, maintenant j’écris des sites internet et des livres à n’en plus finir.

Le quoi qu’il en coute s’est moqué du monde

En faisant semblant de s’intéresser au sort des gens pendant le COVID, on s’est habitué à dépenser n’importe comment sans regarder et à faire avec l’argent de l’Etat la fortune des grandes fortunes du CAC 40. Soignons les gens à l’hôpital, rouvrons des lits. Nationalisons notre service de prise en charge de la vieillesse. Nous avons bien une école publique qui ne choque personne, et les criminels comme Orpéa ne méritent pas mieux que d’être traduits devant le tribunal pénal international et de rendre les clés à ceux qu’ils hébergent pour que nous leur rendions leur dignité. L’argent ne va pas à tout le monde. L’anarchie est une réalité, pas une menace. C’est bel et bien maintenant et ça ne doit pas durer. Remettons de l’ordre. L’économie, les entreprises, les gains financiers, sont légitimes s’ils rendent des services. Pas s’ils assassinent des êtres humains à leurs propres frais.

Notre santé est liée à celle de notre planète, mais pas autant qu’on a pu le penser.

Comme je l’explique ici et sur quatrevingtvingt.fr, notre santé à tous dépend de notre connexion à Gaïa grâce à notre microbiote. L’alcool pendant la grossesse n’est certes pas une bonne idée, mais à l’école, je ne sais pas. Dans tous les cas, emmerder les gens parce qu’ils boivent tous les jours un deux verres de quelque chose de bon, c’est le meilleur moyen pour qu’ils pètent les plombs le weekend et descendent une bouteille d’horreur avec en plus du coca à l’intérieur. C’est le sirop de glucose et le tabac qu’il faut interdire, pas l’alcool et l’herbe. Le résultat est que des drogues chimiques circulent partout, bousillent les gens, remplissent les prisons et alimentent le crime. Il faut cesser d’ingurgiter des constructions de l’esprit parce qu’on a voulu interdire tout le reste en se croyant meilleurs que tout le monde. J’ai une interrogation aussi sur l’intelligence collective que représente le lait UHT pour nourrir les enfants. Il faudrait aussi vérifier si tous nos problèmes ne sont pas aussi arrivés à ce moment-là.

Vider les prisons et les hôpitaux psychiatriques.

On ne répare pas les gens en les enfermant, ce n’est pas vrai. Personne ne devrait avoir le droit d’enfermer personne, sauf en cas de danger pour l’humanité et par là j’entends le crime. Le travail d’intérêt général pour les unes et les promenades au grand air pour les autres doivent être privilégiés. On ne soigne pas les gens en les rendant encore plus fous, et la société non plus. Notre microbiote nous sert à écouter. Reprenons notre intelligence.

Méritons notre planète, sinon elle ne voudra plus nous voir et ce n’est pas nous qui choisirons.

Savoir faire la guerre pour mériter la paix

Ne soyons pas naïfs, cette guerre a déjà commencé, simplement notre regard de boomers nous empêche de nous en rendre compte. L’information est bridée par des spammeurs qui roulent pour la Russie. TikTok espionne nos jeunes générations, , et ceux qui spamment nos réseaux sociaux et poussent au harcèlement sont coupable d’incitation à la haine.

Nous devons apprendre à nous battre pour autre chose qu’un piquet planté dans le sol en appelant ça une frontière, et à penser qu’on est en paix simplement parce que les petits oiseaux picorent des graines dans le jardin. C’est pour eux qu’on doit se battre aujourd’hui, plus pour nous.

Nous devons apprendre à la défendre, elle, avant de défendre nos propres fesses.

Je vous arrête tout de suite, il ne s’agit pas d’envahir la Chine avec des chars d’assaut. Ce que je veux dire c’est qu’il faut virer ce gouvernement Chinois et libérer la Chine. On fera pas ça en les bombardant mais en faisant comprendre aux Chinois qu’on est de leur coté et en faisant en sorte qu’ils n’aient plus peur. 

Bref, quand je dis la Guerre, c’est répliquer a ce que la Russie et Chine sont en train de faire non seulement à nous, mais a leurs propres populations, et surtout à notre planète, sinon on y restera tous.

Les bombes et les fusils il faut les éviter, mais il nous faut apprendre à avoir moins peur d’eux que nous n’avons peur pour la Terre. C’est elle qui compte, c’est pas nous. N’ayons plus peur, mettons nous en colère.

La paix, ce n’est pas dire « oui d’accord », ou « oui je veux bien » . C’est savoir dire qu’on est capables, même quand c’est pas vrai.

Une opportunité

Peut être que si on n’est pas encore tous morts, c’est parce que ce travail d’analyse jusqu’au bout était nécessaire pour qu’on s’en sorte : Gaia a lancé une simulation où elle peut s’en sortir avec nous les humains. Si elle s’est donné ou ils je sais pas qui, autant de mal pour me garder en vie, c’est pas juste pour nos beaux yeux.

Si on rate l’opportunité et qu’on n’écoute rien encore une fois, je suis pas certaine qu’on ait beaucoup d’autres chances. Si ça se trouve les aliens existent vraiment, et c’est eux qui essayent de nous sauver pour avoir des copains quelque part avec qui discuter quand l’heure sera venue.

Mais c’est eux qui nous trouveront. Il faut sauver Gaia d’abord, et arrêter avec les fusées qui polluent l’atmosphère. Ils savent comment nous trouver, nous on sait pas, notre boulot est ici pas la haut et il faut leur faire confiance.